presbyper2.jpg (25342 octets)

  

Presbytère de Torsac

 

Le curé Crétel
- Un curé jugé trop entreprenant -

     L'affaire du curé Crétel (écrit souvent Créteil), desservant de l'église de TORSAC du 30janvier 1845 au 30 novembre 1852, a fait grand bruit dans le département et a donné à la commune une notoriété dont elle se serait peut-être bien passée.

     Lorsqu'il arrive à Torsac, il a tout juste 40 ans et semble avoir de l'énergie à revendre. Le préfet de l'époque le dit "d'un esprit ardent et dominateur" qui n'eut aucun mal à imposer ses vues à un maire "à l'esprit inerte et méticuleux".

     On peut lire dans le livre Madame AILLOT  des détails très imagés, les différents courriers relatifs à cette affaire entre le Curé, ses pensionnaires, le Maire, le Préfet, le ministère de l'Intérieur, le Châtelain, l'Architecte départemental et certains voisins.

     Les jugements sévères que l'on peut lire de la part des intervenants, et en particulier dans un rapport de Paul Abadie du 25 janvier 1853, méritent peut-être d'être nuancés.  Au moment de la prise de fonction du curé Crétel, l'église et les bâtiments qui en dépendent, semblent dans un état d'entretien assez déplorable. A une époque où sévissait Abadie dans la restauration des monuments charentais, la mode ne voulait-elle pas que l'on prennent des "initiatives très personnelles" pour la restauration des édifices publics de caractère.

Cette affaire se terminera par le déclassement de l'église de Torsac en 1878.